1- Le sommeil
Nous savons que le sommeil est indispensable et que son manque dérègle notre vie avec des conséquences graves sur notre santé. Le sommeil se manifeste de lui-même. Dans les conditions normales, on n'a pas besoin de le "chercher" et si son exigence nous laisse un certain répit trompeur, à tout instant cette exigence s'impose. Quand il se manifeste pendant notre activité professionnelle le manque de sommeil peut avoir des conséquences dramatiques. La majorité des accidents de la circulation routière sont le fait de ce besoin non satisfait en temps et en heure. La somnolence est reconnue comme une cause majeure des accidents du travail parfois lourds pour l'agent ou pour l'entreprise. Tout cela est connu et répété, mais nous avons parfois tendance à penser que nous faisons une exception à la règle. Il faut donc prendre conscience qu'elle est la même pour tous. On a beau restreindre son temps de sommeil, après un certain moment quand le déficit est grand, le besoin
sommeilleenfant L'enfant n'accepte pas le sommeil qui s'impose à lui. Plus que l'adulte, il a besoin d'un rituel pour l'endormissement dans les bonnes conditions d'apaisement. Il souhaite la présence de l'adulte à son chevet, et la belle histoire qu'on lui raconte, fascine son imagination et peuple ses rêves. Son sommeil est profond, mais il a besoin du silence pour s'endormir.
s'impose sans prévenir et nous tombons de notre siège devant le bureau ou nous avons des temps de sommeil et de rêve de plusieurs minutes au milieu de notre activité, sans même en avoir conscience. Avec la diététique, l'activité sportive adaptée, les temps de travail et de loisirs, le sommeil fait partie des éléments essentiels d'une bonne hygiène de vie.
On prendra l'habitude d'aller au lit et de se réveiller à la même heure chaque jour, y compris les jours où on ne travaille pas le lendemain ; cette régularité facilitera le réflexe d'un endormissement rapide. Les plus savants nous diront que c'est le rythme circadien qui règle cette alternance de veille et de repos qu'il ne faut pas contrarier.
On évitera le café et le thé... et le chocolat de la deuxième partie de l'après-midi dont la caféine est bien connue pour retarder le sommeil et le perturber, même si ces boissons familières ne nous empêcheront finalement pas de nous endormir- nous leur exagérons cette vertu de veille.
La nicotine du tabac n'est pas l'agent d'un bon sommeil, et l'alcool fragmente les phases du sommeil qui perd ainsi la qualité de nous reposer. Certains ont besoin d'une sieste. Il se peut que dans certaines situations de travail, on ait besoin d'un repos pour faire une pause et se déstresser. Il existe même dans certaines entreprises et dans certains pays un temps prévu pour ce moment de détente perçu comme une nécessité et un "Plus" pour la productivité. On en ressort plus détendu, et les rapports humains sont facilités. Mais si la sieste est imposée par un trouble de la digestion ou par quelque autre cause, vous devez analyser la situation, chercher ce qui dans la qualité ou le mode d'alimentation peut être la cause de ce trouble ; en cas de somnolence, consulter votre médecin.  Autrement, ne prenez pas cette habitude car le besoin de dormir au milieu de la journée peut être gênant pour la sécurité dans le travail. Il faut garder pour le sommeil de la nuit cette part de sommeil. Il faut en effet trancher nettement : Temps de veille, Temps de sommeil. Avec une bonne diététique, il faut un exercice physique adapté à notre corps et notre état de santé. N'exagérez pas la consistance du repas du soir. Vous chargeriez votre fonction digestive, et vous auriez des calories non brûlées à stocker. En tout cas il faut éviter l'exercice physique dans la soirée. Un bon sommeil ne doit pas être celui de la récupération d'une grande fatigue chaque jour. Une activité naturelle facilite le rapide endormissement pour un sommeil paisible et efficace.
>> Lire la suite

Pour la Création et l'Hébergement de votre site d'association ou d'entreprise : 3Mi